A contresens un film enquête sur la mobilité électrique

Le dossier publié le 5 novembre 2020 sur la voiture électrique n’a pas suscité de commentaires autres que celui de Pierre Chauchot. Voici le 7 décembre deux articles sur le film « À contresens » qui semblent réfuter une partie des arguments de l’article et en tempère d’autres. et le 1er janvier plusieurs autres liens sur le sujet.

Le film doit sortir bientôt, mais on peut se faire une idée à partir de ces liens :

D’abord l’interview des auteurs où ils décrivent leur démarche.
A contresens : un film enquête sur la mobilité électrique

Puis cet article d’Alexis Manière rédacteur à Clubic.com qui a vu le film en avant-première digitale :
À contresens – idées reçues sur la voiture électrique  

Bon, entre deux maux, il faut choisir le moindre… À réfléchir, donc, si votre vieille bagnole vient de vous lâcher.

Question subsidiaire : quand pourrons-nous retourner dans un cinéma ?

1er janvier : Depuis les publications précédentes, j’ai reçu plusieurs liens intéressants sur le même sujet :

L’intervention de Bernard Deboyser, ingénieur polytechnicien et consultant en énergie et mobilité durable, fondateur d’une coopérative citoyenne – article du 17 Septembre 2020
https://www.revolution-energetique.com/batteries-de-stockage-une-flopee-de-fake-news/

L’intervention vidéo de Marc Muller l’auteur du film précédent
https://www.youtube.com/watch?v=pyLcuCWeaHU

L’intervention vidéo de Cédric Philibert Expert à l’Agence internationale de l’énergie (AIE)
dailymotion.com/video Cédric Philibert

On peut se demander à qui profitent les fake news mises en lumière….

Article précédent sur le sujet     voiture-électrique, voiture-écologique ?

Ce contenu a été publié dans Écologie 2021. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à A contresens un film enquête sur la mobilité électrique

  1. Pierre Chauchot dit :

    Pas convaincant du tout : « on peut reprocher à Marc Muller d’avoir omis (volontairement ou non) certains éléments de compréhension qui, pourtant, sont essentiels pour apprécier la problématique dans son ensemble. »
    « Il n’en reste pas moins que le film démontre les travers de la désinformation et du lobbying », ce qu’on savait déjà !
    Quant au nombre d’enfants qui travaillent dans les mines, les auteurs contestent les infos antérieures, mais n’apportent aucune information claire qui permettrait de les croire…

    • Anne-Geneviève Martin dit :

      Il est difficile de tout dire dans un article qui parle d’un film.
      Quand ce film sera accessible (je me suis inscrite pour en être prévenue), je pourrai peut-être donner des précisions.
      En ce qui concerne le recyclage des batteries et le fait que les voitures électriques utilisent de l’énergie issue du nucléaire, on peut aussi penser qu’au lieu de mettre un prix exorbitant dans la construction des EPR (dont le premier a très largement dépassé les prévisions de coût et de date de mise en service ), on pourrait utiliser l’argent à rechercher l’amélioration du recyclage et le développement des énergies non dangereuses à court et long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.