Extraction de métal à 4500 mètres

« Le marin » du 23 avril 2021 nous parle de l’exploration minière offshore. Une première mondiale effectuée par le robot Printania II dans le cadre du projet scientifique MiningImpact dont fait partie l’Ifremer.

Par Ph. Saget — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=47075129

Par Ph. Saget — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=47075129

Le robot Patania II extrait du métal à 4 500 mètres de profondeur

Cette information sur l’extraction de nodules polymétalliques dans le Pacifique Nord devrait intéresser les anciens du Département Géosciences marines. A une époque (1970-2000), au cours de nombreuses campagnes, la prospection de ces substances minières a mobilisé grand nombre de géologues, parmi lesquels Philippe Saget qui y a consacré toute sa carrière Ifremer. Claude Augris qui m’a passé l’information a participé à 3 des missions de ce genre. Actuellement, l’activité se réduit à une campagne tous les 4-5 ans basée sur l’environnement ; c’est le Département Environnement Profond qui s’en occupe.

Pour en savoir plus sur l’activité actuelle de l’Ifremer dans ce domaine :

Contrats sur les ressources minérales métalliques en Z.I.

Présentation générale sur les ressources minérales

Des détails sur le Patania II, robot à chenilles collecteur de nodules de Global Sea Mineral Resources (Belgique).

GSR – le Patania II

Patania est le nom scientifique d’un papillon, la pyrale du houblon (Patania ruralis  – Scopoli, 1763) . Mais cela n’a rien à voir 😉

Ce contenu a été publié dans Technologies 2021. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *